Sciences des religions

Si vous aimeriez savoir

  • comment en est-on arrivé à qualifier certaines choses de «religieuses» et ce que cela signifie?
  • pourquoi dans les sociétés européennes modernes, beaucoup de gens considèrent la religion comme relevant de la sphère privée, préfèrent éviter le sujet et pourquoi certains se disent fermement non-croyants?
  • pourquoi dans notre société, les églises se vident alors qu’à l’échelle mondiale, on assiste souvent à un «retour de la religion»?
  • d’où viennent les religions que l’on rencontre en Suisse ou ailleurs, leur organisation et leurs dogmes? 
  • comment évolue le paysage religieux suisse suite à la sécularisation et à la migration?
  • pourquoi la religion peut-elle aussi bien contribuer à une coexistence pacifique que générer des conflits? 

... alors les Etudes de sciences des religions sont faites pour vous:

  • La filière des Sciences des religions existe dans presque toutes les universités suisses: à Bâle, Berne, Fribourg, Genève, Lausanne, Lucerne et Zurich. La filière et les instituts dans lesquels elle est enseignée diffèrent d’un point de vue organisationnel (dans les facultés de philosophie, dans les facultés de théologie ou en structure interfacultaire) mais tous les cursus spécialisés présentent un contenu similaire. Partout, les études de niveau Bachelor sont sanctionnées par un Bachelor of Arts et les études de niveau Master, par un Master of Arts. Le doctorat en sciences des religions conduit généralement à l’obtention du titre de Dr. Phil.
  • Chaque site universitaire présente des points d’intérêt différents: alors qu’à Genève, le programme d’histoire des religions met l’accent sur la période antique, à Lucerne sont mises en avant les recherches contemporaines et les questions liées à l’intégration à la société des communautés religieuses issues de la migration; quiconque s’intéresse aux questions théoriques liées à la religion trouvera des réponses à Bâle, alors qu’à Fribourg, on se penche plus particulièrement sur l’histoire et la présence des religions en Europe. A Berne, en revanche, l’accent est mis sur l’Asie. Lausanne et Zurich présentent des approches variées des sciences humaines et sociales dans le cadre d’une coopération interfacultaire intensive. Les programmes sont élaborés de façon particulièrement variée. Un module de base composé de théorie et de méthodologie des sciences des religions ainsi que des notions de base d’histoire des sciences font partie du tronc commun à tous les sites universitaires. La mobilité entre les sites universitaires est entièrement garantie.
  • Pour de plus amples informations sur la filière des Sciences des religions, n’hésitez pas à consulter les sites Internet des chaires, instituts et institutions concernés! 
  • Chaque site universitaire offre la possibilité de faire un doctorat en sciences des religions. Il existe des initiatives de partenariats telles que le Programme doctoral d’Histoire et Sciences des Religions des universités de Bâle et de Zurich ou le Programme doctoral d’Histoire et Sciences des Religions des universités de Fribourg, Genève et Lausanne.